skip to content »

learn-flash.ru

Web camda sex macar

A webcam model, also known as a camgirl for females and camboy for males, is a model who performs on the Internet through live webcam footage.

Web camda sex macar-68Web camda sex macar-41Web camda sex macar-60

A New York Times report described the story of Justin Berry, a 13-year-old boy who, after hooking up his webcam and listing himself on an online forum in order to make friends, was propositioned by older men to strip and masturbate on camera.CNN referred to him as "in the language of cyberspace... He started his own paysite, prostituted himself, sold video recordings of his encounters with Mexican prostitutes, and helped hire other underage models.He made several hundred thousand dollars over five years before turning all information over to prosecutors in exchange for immunity.A 19-year-old Oregon State University student dropped out of school after being caught recording a live solo-sex show in her school's library in October 2014.She has been charged with public indecency after the show that was originally made for My Free was posted on Pornhub (it has since been removed). Le jeune PDG de Sexyavenue vend ses vibromasseurs comme d'autres des machines à laver.

Sa recette marketing : séduire le grand public en lui offrant de quoi pimenter sa vie sexuelle de façon «respectable». Nous imaginions le roi du sexe en ligne affalé dans un fauteuil en cuir, cigare entre les dents, cajolé par des assistantes siliconées. Patrice Macar nous reçoit dans un bureau banal, une tasse de tisane à la main.

Et lorsqu'il se décide enfin à dévoiler ses entrepôts, où s'entassent sex toys, gels pailletés et lingerie coquine, le patron de Sexy Avenue (société ), leader européen de l'Internet «pour adultes», conduit la visite sur un ton désespérément sérieux.

Pas la moindre blague grivoise, aucun sourire entendu !

«Je vendrais des machines à laver, ce serait pareil», assure-t-il en haussant les épaules. C'est en tout cas ainsi que ce blondinet aux airs de communiant l'a toujours envisagé. «Un site Web propre pour les couples qui veulent pimenter leur vie sexuelle mais n'osent pas entrer dans les sex-shops.» Quand il a présenté ses résultats annuels 2007 au Crazy Horse, en mars dernier, il a réussi l'exploit de ne pas prononcer une seule fois les mots «sexe», «porno» ou «hard».

Ce patron de 36 ans préfère jongler avec ses résultats financiers, très affriolants : 39 mil lions d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier (+ 15%) et pres que 5 millions de bénéfice, soit 12% de marge nette.

Avec le rachat, en janvier 2008, du belge Enjoy, spécialisé dans la conversation érotique par web cam, les ventes de Sexy Avenue ont même grimpé à 80 millions d'euros. Et inutile d'aller chercher des sociétés offshore ou des comptes en Suisse. D'ailleurs, il est le premier du secteur à avoir osé introduire sa société en Bourse l'an dernier. Lui a gardé 25% du capital et récupéré assez de cash pour se construire une villa de 300 mètres carrés, près de son siège dans la banlieue d'Aix-en-Provence.